'The Space Age' ALEKSANDRA MIR au M - Museum Leuven

Vendredi 22 novembre 2013 — Avec l’exposition 'The Space Age' M - Museum Leuven propose une vue d'ensemble des vidéos et collages d’Aleksandra Mir des 15 dernières années autour de l’exploration de l’espace. Quelques grands moments de l'histoire spatiale lui ont servi de points de départ, dont la découverte des lois de la physique, le début des lancements de fusées et le premier alunissage réussi.

Conquête de l’espace

Depuis le début de sa carrière, la navigation spatiale est un thème récurrent chez Aleksandra Mir. Elle considère que certains événements de la culture populaire mondiale, comme le développement de l'aviation grand public, le premier alunissage et le développement de différents programmes spatiaux ont énormément influencé notre mode de vie et notre manière de définir notre place dans le monde. Les fictions d'Aleksandra Mir, au-delà de célébrer ces événements, les remettent en question dans une dimension historique et sociale.

Religion et science

Les films d'Aleksandra Mir, épilogues autonomes de ses performances publiques, abordent tous un thème historique ambitieux. Dans son dernier film The Seduction of Galileo Galilei (2011) ainsi que dans ses collages The Dream and The Promise (2008-2009), elle souligne les similitudes particulières entre science et religion. L'artiste s'inspire pour cela d'une citation de Galilée, savant et philosophe italien du 16e siècle célèbre pour ses découvertes scientifiques en physique, mathématiques et astronomie, qui aurait notamment déclaré avoir « fait davantage de découvertes par la grâce divine qu'à l'aide de télescopes » (Galileo Galilei, Lettere). 

L’EXPOSITION

28.11.2013 >< 16.02.2013 

L'exposition comprend trois films : First Woman on the Moon (1999), Gravity (2006) et The Seduction of Galileo Galilei (2011), à côté de la série de collages intitulée The Dream and the Promise (2009) et son oeuvre récente Satellite crashes down in Porto Allegre, Brazil (2013).

- Une des œuvres les plus célèbres d'Aleksandra Mir est le film First Woman on the Moon (1999). Il relate un événement d'une journée, au cours de laquelle un alunissage a été mis en scène, accompagné d'une cérémonie, sur une plage aux Pays-Bas. Dans le sillage de l'appel lancé par le président Kennedy pour envoyer un homme sur la lune, Aleksandra Mir s'est attelée à sa mission: envoyer une femme sur la lune avant la fin du millénaire. Malgré un budget restreint, 30 ans après le premier alunissage, Aleksandra Mir a réussi à devenir la première femme sur la lune. Avec l'aide de la population locale, de nombreux bénévoles et de généreux sponsors, elle est ainsi parvenue à s'infiltrer dans l'histoire de la conquête spatiale, jusqu'ici dominée par les hommes.

http://www.aleksandramir.info/videos/first-woman-on-the-moon

 

- En 2006, Aleksandra Mir, qui a imaginé une suite à son alunissage de 1999, se lance dans un nouveau projet spatial ambitieux : la construction d'une fusée de 22 mètres de haut. Avec l'aide des nombreux techniciens et ingénieurs, la fusée fut construite en matériaux de récupération: acier, fibre de verre, pneus de tracteurs, ventilateurs, etc. Et pour finaliser l'ensemble, Aleksandra Mir a utilisé des éclairages et des fumigènes qui donnent  véritablement l'impression d'être en Floride au centre spatial Kennedy, dans un hangar de la NASA. Mir a documenté les travaux dans le film Gravity.

http://www.aleksandramir.info/videos/gravity

 

- Pour The Seduction of Galileo Galilei (2011), Aleksandra Mir s'est inspirée du scientifique et philosophe du XVIe siècle Galileo Galilei. Il se dit que le savant, lors de ses expériences, jetait des poids de différentes masses du haut de la tour de Pise. Comme les éléments tombaient tous aussi vite, quelle que soit leur masse, il a pu démontrer la loi de la chute des corps. La vidéo montre l'artiste elle-même aux prises avec la loi de la gravité. Avec son équipe et plusieurs grutiers professionnels, elle empile des pneus de voitures pour créer de hautes tours qui finissent par s'effondrer... puis elle recommence. Ces différentes tentatives ont été filmées au cours d'une journée.

http://www.aleksandramir.info/videos/the-seduction-of-galileo-galilei

 

- The Dream and the Promise (2008-2009) est une série de collages établissant des liens entre l'iconographie religieuse et des images de l'espace. Science et religion sont souvent présentées comme opposées, telles deux extrêmes qui ne se rencontrent que rarement. Galileo Galilei, père de la science moderne, tout en étant catholique convaincu, démontre toutefois le contraire. Pour illustrer ce lien entre science et religion, Aleksandra Mir utilise elle-même des images trouvées dans deux endroits très éloignés, à savoir en Floride, au centre spatial Kennedy, et en Sicile, dans les églises baroques. C'est là qu'elle a découvert les nombreux points communs entre l'iconographie de la NASA et de l'Église catholique.

Parallèlement à l'exposition au M-Museum Leuven paraît la publication d’affiches The Space Age.

L'artiste américano-suédoise Aleksandra Mir est née en 1967 à Lubin, en Pologne. Elle vit et travaille actuellement à Londres. 

* PREVIEW POUR LA PRESSE: Le MERCREDI 27 NOVEMBRE – 15h00 * 

en présence d’Aleksandra Mir, combiné avec une visite de 'Rha grand-mère' de GERARD HERMAN

 

* TEXTE PRESSE: attaché ci-joint

Aleksandra Mir 'Astronaut', 2009
Aleksandra Mir, 'The Space Age', 2009
Aleksandra Mir 'Gravity', Roundhouse, London, 2006.
Aleksandra Mir 'First Woman on the Moon', Wijk aan Zee (NL), 1999
Aleksandra Mir 'First Woman on the Moon', Wijk aan Zee (NL), 1999
Aleksandra Mir 'First Woman on the Moon', Wijk aan Zee (NL), 1999
Aleksandra Mir 'First Woman on the Moon', Wijk aan Zee (NL), 1999
Aleksandra Mir 'First Woman on the Moon', Wijk aan Zee (NL), 1999
Aleksandra Mir 'First Woman on the Moon', Wijk aan Zee (NL), 1999
Aleksandra Mir 'The Seduction of Galileo Galilei', Stouffville, Ontario, 2011
Aleksandra Mir 'The Seduction of Galileo Galilei', Stouffville, Ontario, 2011

Contactez-nous

Annik Altruy

M - Museum Leuven

Published with Prezly