Salla Tykkä ouvre son exposition individuelle au musée M

Salla Tykkä ouvre son exposition individuelle au musée M

Vendredi 24 juin 2016 — Les films de l’artiste finlandaise Salla Tykkä (Helsinki, 1973) sont des moments concentrés dans le temps. Les situations inhabituelles qu’on retrouve dans ses films ont souvent une forte connotation historique ou psychologique. Les images où l’on voit un homme faire tourner un lasso dans son salon ou de jeunes gymnastes d’élite s’entraînant pendant des heures dans une salle de sport nous renvoient aux westerns ou aux films de propagande tournés à l’époque de la Roumanie communiste. Salla Tykkä montrera trois films dans le cadre du musée M. Elle oppose les deux plus anciens Lasso (2000) et Giant (2013) à son oeuvre récente Retrospective (2015) que l’artiste considère comme une réflexion sur son propre travail.

Les caméras témoignent

Retrospective (2015) est la dernière vidéo de l’artiste. Le film aborde le lien entre souvenirs et identité personnelle. Pour ce faire, Tykkä  a opté ici pour une approche autobiographique. La vidéo montre l’artiste alors qu’elle évoque les différents appareils photos analogiques qu’elles a utilisés au cours de sa vie, et les images qu’elle a réalisées grâce à elles. Dans le plupart de la vidéo, seules ses mains apparaissent à l’image quand elle ouvre et manipule les caméras. Ces images alternent avec des séquences tournées en 8 mm de paysages et des photos de vacances prises lors d’un voyage qu’elle fit dans sa jeunesse en Patagonie et en Terre de Feu. Même si la vidéo est de prime abord une description technique de différents types de caméras, elle n’en est pas moins très personnelle: le premier appareil photo de ses parents, celui qu’elle a racheté à son professeur, son appareil préféré qui lui a permis de faire ses autoportraits les plus personnels, etc. Ces appareils deviennent des protagonistes et témoignent par là même de la carrière de l’artiste. Tykkä oppose à cette vidéo la photo Torso I en noir et blanc. Tout comme dans le cas de Retrospective, il s’agit d’un autoportrait. Le caractère intime de l’autoportrait contraste ici avec le format grandeur nature de la photo.

Giant 

Tykkä a tourné ce film, en 2013, dans deux internats pour gymnastes dans les villes de Onesti et Deva en Roumanie. Le film montre des fragments de leur entraînement, des salles de gymnastique vides, le tout ponctué d’interviews avec les athlètes. Des images tournées sur les mêmes lieux dans les années 1960 à 1990 montrent peu de différence avec le présent. Pour Tykkä, le succès des gymnastes d’élite roumains est un reliquat du régime communiste. La Roumanie fut communiste de 1947 à 1989, et ses gymnastes qui obtinrent l’or au Jeux olympiques de 1976, 1980 et 1984 lui valurent une réputation mondiale. La beauté et la pureté physique comme la discipline des gymnastes sont, selon Tykkä, le reflet des idéaux de cette période.

Lasso 

Tykkä joue dans le film Lasso (2000) avec la puissance du regard, avec les notions de voir et d’être vu, ainsi qu’avec le contraste entre intérieur et extérieur. Une jeune fille s’arrête et sonne à une maison, mais personne ne vient ouvrir. Elle s’approche. Avec elle, nous épions un jeune garçon qui, pleinement concentré sur son activité, fait tourner un lasso. Le garçon est à ce point absorbé par son activité qu’il ne la remarque pas. La jeune fille est fascinée par son contrôle magistral de la corde.  

La musique de Lasso est due au célèbre compositeur de musique de films Ennio Morricone, et écrite à l’origine pour le film Il était une fois dans l’Ouest (1968). Elle fait naître des associations avec la tradition des vieux westerns.

Biographie

Salla Tykkä (1973, Helsinki) se consacre depuis 1996 à la photographie, au cinéma et à la vidéo. Elle a fait ses études à l’Académie des Beaux-Arts  d’Helsinki et y obtint un diplôme de Master en Beaux-Arts. C’est son ?uvre Lasso qui permit à Salla Tykkä d’accéder à la renommée internationale lors de la Biennale de Venise en 2001. Ses travaux ont été montré dans plusieurs pays dans dans le cadre d’expositions solo et collectives. En Belgique, ses ?uvres ont déjà été exposées au SMAK de Gand. 

Zaalzicht tentoonstelling Salla Tykkä in M - Museum Leuven.<br/>Foto (c) 2016 KK / www.document-architecture.com
Zaalzicht tentoonstelling Salla Tykkä in M - Museum Leuven.<br/>Foto (c) 2016 KK / www.document-architecture.com
Zaalzicht tentoonstelling Salla Tykkä in M - Museum Leuven.<br/>Foto (c) 2016 KK / www.document-architecture.com
Zaalzicht tentoonstelling Salla Tykkä in M - Museum Leuven.<br/>Foto (c) 2016 KK / www.document-architecture.com
Videostill van de film Lasso (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Lasso (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Lasso (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Lasso (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Lasso (c) Salla Tykkä
Videostill van Giant (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Retrospective (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Retrospective (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Lasso (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Retrospective (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Retrospective (c) Salla Tykkä
Videostill van de film Retrospective (c) Salla Tykkä

Contactez-nous

Veerle Ausloos

Presse et communication

M - Museum Leuven

Published with Prezly