M présente les premières œuvres vidéo de David Claerbout

M présente les premières œuvres vidéo de David Claerbout

Jeudi 12 février 2015 — David Claerbout (1969, Courtrai) aborde la question de l’authenticité des images et du traitement du flux d’images qui nous parviennent au quotidien. Il les voit comme une montagne de souvenirs non filtrés. M présente du 12 février au 24 mai 2015 ses premières œuvres vidéo, Boom et Kindergarten Antonio Sant’Elia, et une sélection de cinq dessins de la collection CERA.

La nature est le protagoniste dans les premières vidéos de David Claerbout (1969, Courtrai). Le vent souffle dans les arbres, le soleil projette des ombres. Dans ces œuvres datant de ses débuts, Claerbout n’a mis ni scénarios élaborés ni intrigues.  Le principal thème est le temps. Claerbout étudie le mouvement des éléments naturels – le soleil et le vent – dans une image fixe. Pour Kindergarten, il est parti d’une photo d’archives, et pour Boom,  d’une prise de vue en temps réel.

 

Boom (1996)

Projection vidéo, couleur, muette, 18 minutes 44 secondes en boucle

Boom est la première œuvre vidéo réalisée par Claerbout. On voit à l’image une prairie verte, filmée un jour d’été. Le vent fait bouger les feuilles, les nuages passent dans le ciel, la lumière du jour change d’intensité. Lorsqu’on regarde un peu plus attentivement, on a l’impression que l’arbre exécute une sorte de danse théâtrale. En même temps, ce travail a quelque chose de méditatif: on s’apaise dans ce paysage serein qui semble changer de manière cyclique. En 1997, Claerbout a remporté avec Boom le Prix de la jeune peinture belge, qui récompense tous les deux ans de jeunes artistes belges.

 

Kindergarten Antonio Sant’Elia, 1932 (1998)

Projection vidéo, noir et blanc, muette, 10 minutes en boucle

Claerbout ranime les photos d’archives en activant numériquement un détail. C’est ainsi qu’il fait revivre les images fixes et les souvenirs. Pour cette œuvre, il est parti d’une photo en noir et blanc prise en 1932 à l’ouverture de la nouvelle école maternelle Antonio Sant’Elia à Côme, en Italie. On y voit un groupe d’enfants en tablier blanc, sur une plaine de jeu ensoleillée entourée de jeunes arbustes. La lumière est vive et on dirait que le soleil est bas, de sorte que les ombres sont étirées comme au début du printemps. La composition stricte de la photo  met l’accent sur le style de construction de l’architecte de l’école, l’Italien Giuseppe Terragni (1904-1943). Claerbout opte pour une image visuellement forte qui, au premier regard, contient l’immédiateté d’un tableau ou d’une photo.

 

Biographie

David Claerbout (1969, Courtrai) a suivi ses études à l’école supérieure Sint-Lucas de Gand, au Nationaal Hoger Instituut voor Schone Kunsten d’Anvers et à la Rijksacademie van Beeldende Kunsten d’Amsterdam. Il vit et travaille à Anvers et Berlin. Expositions individuelles récentes:  FRAC Auvergne (2015), Secession à Vienne (2012), Wiels à Bruxelles (2011), SFMoma à San Francisco (2011), De Pont à Tilburg (2009) et Centre Georges Pompidou à Paris (2007). Il est représenté par la Galerie Micheline Szwajcer à Bruxelles.

 

Cera

Toutes les œuvres présentées dans cette exposition appartiennent à la collection Cera, gérée par M depuis 2012. Chaque année, M montre une sélection de cette collection d’art contemporain belge. Cera a soutenu David Claerbout au début de sa carrière en achetant une série de ses œuvres.

 

David Claerbout, Sans titre, 1997 © Foto: Philippe Debeerst
David Claerbout, Elegant Elephant, 1996 © Foto: Philippe Debeerst
David Claerbout, sans titre, 1998-1999 © Foto: Philippe Debeerst
David Claerbout, Kindergarten Antonio Sant’Elia, 1932, 1998 (still) © David Claerbout
David Claerbout, Kindergarten Antonio Sant’Elia, 1932, 1998 (still) © Isabelle Arthuis
David Claerbout. Sélection de dessins de la collection Cera au musée M (c) Isabelle Arthuis
David Claerbout, Boom, 1996 (still) © Isabelle Arthuis

Published with Prezly