Jessica Warboys ouvre sa première exposition belge au musée M

Jessica Warboys ouvre sa première exposition belge au musée M

L'art comme refuge

Jeudi 12 février 2015 — La nature est au cœur de l’œuvre de Jessica Warboys (1977, Royaume-Uni). Pour réaliser ses tableaux, cyanotypes, installations et vidéos, elle exploite notamment les traces laissées par la mer, le vent, la lumière du jour ou un paysage. Glade est la première exposition solo de Jessica Warboys en Belgique. Warboys donne naissance à des œuvres définissant de nouveaux espaces ou événements, assimilables à des cachettes au sein d'un bois. Les œuvres de Glade sont ainsi conçues pour être mentalement entourées d'une forêt.

Sea painting, Dunwich, November 2014 (2014)

Depuis plusieurs années, Jessica Warboys travaille à sa série Sea Paintings. Le titre de cette série évoque directement le processus de création, dans lequel la mer joue un rôle prépondérant. Warboys étale ses toiles monumentales sur la plage pour y déposer des pigments. Elle plonge ensuite la toile dans la mer, dont les mouvements associés à l’action du vent et des vagues fixent la composition. Inspirée par l’esthétique du film Shaded Wood, Jessica Warboys expérimente des versions en noir et blanc de ses Sea Paintings, habituellement très colorées. En utilisant une palette de couleur minimale, l’artiste ramène ses tableaux à ce qui constitue, à ses yeux, la base élémentaire d’un tableau ou d’un dessin: des traits noirs sur une surface blanche.

Shaded Wood (2014)

Shaded Wood à été tourné au Finnmark (Laponie), dans le Nord de la Norvège. Les conditions de vie rudimentaires lui ont fait prendre conscience des similitudes entre un abri dans la forêt et la pratique d’un artiste dans son atelier. La structure de bâtons droits qui évoque une tente, les pierres qui forment un cercle au centre duquel on fait du feu, ou encore les peaux de bêtes – chacun de ces éléments évoque une vie dans et avec la nature. En plus d’avoir opté pour le noir et blanc, Warboys évoque ici différentes formes du cinéma d’antan: des premiers films ethnographiques à ce qu’on a appelé le cinéma d’attraction.

Motion Mesh , Box Painting, Drift Grid, Wood (2014)

De manière plus statique qu’un film, Motion Mesh est un cyanotype monumental sur toile qui a également enregistré des traces. Dans cette composition, on retrouve des contours d’autres œuvres présentes dans l’exposition. Les séries Box Painting et Drift Grid sont à la frontière entre peinture, sculpture et installation. Les deux séries se composent de différentes peintures couplées entre elles. Contrairement aux diptyques ou triptyques, chacune de ces œuvres exige une place à part dans l’espace, ce qui leur confère un caractère sculptural.

Wood, une composition linéaire,  illustre indirectement la manière dont les sculptures voient le jour dans l’atelier. Par la couleur jaune, Jessica Warboys évoque l’or extrait des forêts de Norvège, qui constituent le décor du film Shaded Wood.

 

 

Bio Jessica Warboys

Jessica Warboys habite et travaille entre Londres, Suffolk et Berlin. Ses œuvres ont récemment été présentées dans des expositions individuelles en 2013 à la Spike Island de Bristol (GB), en 2012 à la Kunsthalle de Bielefeld (D), et en 2011 au Crédac d’Ivry-sur-Seine (FR). Elle a participé à différentes expositions collectives internationales, notamment The Objects, en 2013 aux Glasgow Sculpture Studios (GB) et à dOCUMENTA (13) en 2012, à Kassel (D). Son œuvre est représentée par la galerie parisienne Gaudel de Stampa.

 

 

Jessica Warboys, Sea Painting, November, Dunwich, 2014 (c) M - Museum Leuven
Jessica Warboys, Shaded Wood, 2014<br/>Film still,16mm, z/w, geluid
Jessica warboys. Cyanotype Motion Mesh en Boxpainting, 2014 (c) M - Museum Leuven
Jessica Warboys. Drift Grid, Box Painting  & Wood, 2014 (c) M - Museum Leuven
Jessica Warboys. Drift Grid, 2014 (c) M - Museum Leuven

Contactez-nous

Veerle Ausloos

Pers en communicatie

M - Museum Leuven

Published with Prezly