La nouvelle collection M va vous retourner

La nouvelle collection M va vous retourner

Réouverture du M le 11 juin

Mercredi 7 juin 2017 — On connaît bien la chorégraphie typique du visiteur de musée: on passe de statue en tableau, on lit la légende, on recule de quelques pas, on regarde encore un instant puis on poursuit son chemin. Le M-Museum Leuven, pour faire changer les choses, a décidé de changer radicalement de cap et de présenter sa collection dans un nouvel esprit tout à fait contemporain. C’est ce que vous pourrez découvrir à partir du dimanche 11 juin. Ce jour-là, le musée en fête rouvrira ses portes pour présenter une nouvelle mouture de sa collection, les expositions individuelles d’Aurélien Froment et Cécile B. Evans, et diverses autres activités.

Le musée M a fermé ses portes le 18 janvier dernier. Cinq mois plus tard, il les rouvre. Denise Vandevoort, présidente du M-Museum Leuven : « En l’espace de huit ans, le musée M a accueilli plus d’un million de visiteurs et pas moins de 111 expositions. Ce succès a laissé des traces. Il était donc temps de procéder à un rafraîchissement. Nous avons dernièrement beaucoup travaillé à rendre l’entrée plus accueillante, à renouveler la signalétique et à repenser la circulation dans le musée. Mais le véritable changement se trouve entre les murs. La force de la collection M a été mise en évidence. C’est ce que chacun pourra découvrir à partir du dimanche 11 juin, jour de la fête de réouverture. »

Une riche collection en cinq nouveaux récits

La collection M compte environ 52.000 œuvres et objets d’art, du Moyen-Âge à nos jours. Beaucoup de ces objets n’avaient encore jamais trouvé leur place dans l’exposition.  « C’est dommage, estime Peter Carpreau, conservateur des Arts anciens, parce que le musée M rassemble une collection très variée d’objets d’art et d’histoires. Du coup, la collection permanente va surtout devenir moins permanente. Il y aura donc désormais une série d’expositions plus courtes, de 1, 2 ou parfois 4 ans. » Le 11 juin, six de ces présentations de collection seront inaugurées dans une nouvelle scénographie, de même que les expositions individuelles d’Aurélien Froment et Cécile B. Evans.   Parce que le musée M ne serait pas ce qu’il est sans la combinaison d’art ancien et contemporain qui le caractérise. Et à cet égard, le musée va encore plus loin. Peter Carpreau, conservateur des Arts anciens : « Une piéta du 14e siècle. Un tableau du 17e siècle. Une statue du 19e siècle. Une œuvre conceptuelle du 21e siècle. Pourquoi chacune de ces œuvres devrait-elle rester dans sa petite case? Au M, vous pouvez désormais les découvrir côte-à-côte. Parce qu’ensemble, elles racontent peut-être une histoire beaucoup plus précise et compréhensible que chacune séparément. » Le musée M fait tomber les barrières classiques entre art ancien et art contemporain. »

Un temple dédié à l’image

L’image n’a jamais été aussi importante que maintenant. Le langage et les écrits sont délaissés au profit des photos, des vidéos et de tout ce qui est visuel. Il semble donc aller de soi qu’un musée s’interroge sur cette culture de l’image, vu qu’il n’y a pas d’autre endroit où on s’occupe davantage de l’image que dans les arts plastiques. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Jusqu’ici, le musée M avait une approche classique, avec des explications écrites à profusion et des textes muraux ayant valeur de Bible. Cela doit changer, estime Peter Bary, Directeur du M-Museum Leuven : « Dans une société dominée par l’image, le musée M veut inciter le visiteur à regarder : de manière critique, en profondeur, autrement. Pour nous, c’est là que réside le rôle social d’un musée au 21e siècle. Cela nous permet d’assurer une cohérence pour l’avenir. » C’est pourquoi le musée M change de cap et abandonne la vision du 19e siècle basée sur l’histoire de l’art. Le dialogue avec le visiteur et la stimulation du regard porté sur l’image sont au cœur de sa nouvelle approche. Isabel Lowyck, chef du service Relations publiques: « Pour cela, nous avons conçu un nouveau langage muséal axé sur l’image. Avec des questions, des étiquettes à toucher, des audioguides, une nouvelle appli, des vidéos, des lieux où le visiteur peut lui-même entrer en action plutôt que d’être uniquement autorisé à regarder... L’ensemble n’est jamais encombré ou surchargé, mais se présente comme un éventail de possibilités que le visiteur peut filtrer selon ses préférences. Comme cela, tout le monde y trouve son compte. »

Musée et laboratoire

Si tous les musées du monde sont par excellence des laboratoires de recherche, c’est encore plus le cas dans une ville universitaire telle que Louvain, lieu où les approches scientifiques peuvent être testées et éprouvées. C'est notamment le cas de l’étude sur l’ADN du regard, en collaboration avec la KU Leuven. Un groupe de plus de 100 personnes a fait l’objet d’une étude visant à déterminer comment on regarde l’art et ce qu’on voit réellement. Le musée M a ensuite exploité les résultats de l’étude. En visitant le musée, le public pourra non seulement découvrir les œuvres, mais aussi les mécanismes derrière le regard humain et son propre ADN du regard.  Les scans IR utilisés dans la recherche historique offrent, eux aussi, de nombreuses possibilités. Grâce à l’imagerie médicale, le musée accroît son expertise dans le domaine de la sculpture médiévale.  Peter Bary, Directeur du M-Museum Leuven: « La pollinisation croisée entre le monde du musée et celui de la science est essentielle au développement du musée du 21e siècle. Cette réciprocité se reflète également dans la relation entre le musée et son public : nul n’est omniscient, et ensemble, on va plus loin que seul. C’est là l’avenir du musée. »

Réouverture du M le dimanche 11 juin

Le 11 juin, c’est la fête! Ce jour-là, l’accès au musée sera gratuit. Et, spécialement pour les familles, nous avons prévu différentes activités à partir de 14 heures : faire de l’impro artistique libre, faire des bulles de savon, matérialiser ses rêves dans l’usine de carton, se laisser emporter par les contes de Carmien Michiels ou s’engouffrer avec toute la famille dans la machine à films. Le nouveau lobby, quant à lui, vous permettra de vous reposer quelques instants ou, au contraire, d’exprimer votre créativité. Vous pourrez y dessiner, jouer des jeux de société ou faire des selfies dans le photomaton. De plus, la rue du Musée ludique sera elle aussi à nouveau accessible, et dans le jardin du musée, les foodtrucks vous proposeront de savoureux tacos et de délicieuses pâtes.

Informations pratiques

Le dimanche 11 juin, accès gratuit au musée M de 11 à 18 heures. Retrouvez toutes les informations sur www.mleuven.be.

Téléchargez gratuitement l’appli M Leuven sur votre smartphone via l’Appstore ou Googleplay.

Le 11 juin, inauguration de cinq nouvelles présentations de la collection M : La puissance des images ; Collectionner, c’est un art ; Maîtres en sculpture ; Tout pour la forme et Accueil sans frontières. Nous inaugurerons par ailleurs deux expositions individuelles des artistes contemporains Aurélien Froment et Cécile B. Evans. Vous trouverez plus d’infos sur les expositions dans les dossiers de presse ci-dessous (PDF).

Photo (c) Rudi Van Beek
Présentation de la collection M: "La puissance des images" au M-Museum Leuven, photo (c) Dirk Pauwels
Photo (c) Rudi Van Beek
Présentation de la collection M: "La puissance des images" au M-Museum Leuven, photo (c) Dirk Pauwels
"La puissance des images" au M-Museum Leuven, photo (c) Dirk Pauwels
Photo (c) Rudi Van Beek
Photo (c) Rudi Van Beek
Photo (c) Rudi Van Beek
Photo (c) Rudi Van Beek
Présentation de la collection 'Maîtres en sculpture'<br/>Photo (c) Dirk Pauwels
Présentation de la collection 'Maîtres en sculpture'<br/>Photo (c) Dirk Pauwels
Photo (c) Rudi Van Beek
Présentation de la collection M: "Collectionner, c’est un art"<br/>Photo (c) Dirk Pauwels
Photo (c) Rudi Van Beek
Photo (c) Rudi Van Beek
Photo (c) Rudi Van Beek
Photo (c) Rudi Van Beek
Photo (c) Rudi Van Beek
"La puissance des images" au M-Museum Leuven, photo (c) Dirk Pauwels
"La puissance des images" au M-Museum Leuven, photo (c) Dirk Pauwels
Les salons Vanderkelen-Mertens, photo (c) Dirk Pauwels
Présentation de la collection M: "Collectionner, c’est un art"<br/>Photo (c) Dirk Pauwels
Présentation de la collection M: "Collectionner, c’est un art"<br/>Photo (c) Dirk Pauwels
L’ancien musée de l’Hôtel de Ville, Louvain, XIXième siècle © M - Museum Leuven
Monochrome vert, Marthy Wéry, 1998 © Philippe Debeerst
Cadran horaire et calendrier, Pays-Bas Méridionaux, c. 1500 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Aurélien Froment. Contes Doubles au M-Museum Leuven <br/>Photo (c) Dirk Pauwels
Cécile B. Evans, Sprung A Leak, 2017 <br/>Photo ©Tate Liverpool, Roger Sinek <br/>Courtesy of Galerie Emanuel Layr, Vienna/Rome
Triptyque Edelheere (Triptyque de la Descente de Croix avec donateurs), navolger van Rogier van der Weyden, c. 1443 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
La chute de Simon le Magicien & La conversion de Paul, Jan Rombouts, c. 1522 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Antiquitates Lovanienses, Willem Boonen, c. 1594 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Sans titre, René Heyvaert, 1979 © Philippe Debeerst
Sans titre, René Heyvaert, 1981–1982 © Philippe Debeerst
Christ de pitié, Maître du Christ de pitié, c. 1500 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Le Christ en Croix, Maître des Christ en Croix, c. 1500 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Le Grisou, Constantin Emile Meunier, 1888–1889 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Christ de pitié, Maître du Christ de pitié, c. 1500 © M - Museum Leuven, foto Paul Laes
Tête de la géante Megera, Louvain (?), XVIIième siècle (?) © M - Museum Leuven, foto Paul Laes
Le fils prodigue, Georges Minne, 1896 © M - Museum Leuven, foto Paul Laes
Terrine sur plateau, Charles van den Driessche & Philippe Mombaers, Bruxelles, c. 1759 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Gobelet de profession Agnes Corthout, Gabriel Cantillion, Louvain, 1677 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Paysage, Constant Permeke, c. 1938–1943 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost
Portret du bourgmestre Michel Eugène Claes, Jean-Baptiste Van der Hulst, c. 1810–1860 © Lukas - Art in Flanders, foto Dominique Provost

Published with Prezly