Cinq siècles d’argenterie précieuse au musée M

Cinq siècles d’argenterie précieuse au musée M

Ouverture de l'exposition ARGENTERIE. Art | Objet | Histoire

Mercredi 11 février 2015 — Cinq siècles d’argenterie précieuse sont mis à l’honneur au musée M. Couverts de luxe, trésors religieux, objets Art déco  et l’argenterie des sixties retracent par des récits la riche histoire de la ville de Louvain et du Brabant. Du 12 février au 12 juillet 2015,vous découvrirez des rituels oubliés et les usages de la table en vigueur dans le quotidien des générations qui nous ont précédés. Du gothique à l’art déco, voici quelques-unes des plus éblouissantes créations réalisées pour la ville, ses nantis, ses guildes, l’université, les églises et les abbayes.

Made in Brabant

Pendant des siècles, le Brabant a été un des centres de production et d’utilisation des pièces d’orfèvrerie, Louvain étant au cœur de cette activité. L’influence de la ville s’étendait loin au-delà de ses limites. L’argenterie produite dans des villes des environs telles qu’Aarschot, Diest, Tirlemont ou Wavre portent également le poinçon de Louvain, ce qui confère une large portée au concept d’argenterie louvaniste. L’exposition démêle l’écheveau géographique et présente l’évolution de l’orfèvrerie d’art et du poinçon de Louvain. Ce poinçon représente les armes de la ville et la clé, attribut de Saint Pierre, protecteur de la ville. Les deux symboles sont généralement accompagnés de l’année en chiffres ou en lettres.

Retour d’un chef d’œuvre de la Renaissance: la coupe  moulin à vent

Un véritable chef-d’œuvre de la Renaissance revient à Louvain: la coupe à moulin à vent. Le temps d’une exposition, cette pièce unique prêtée par le Rijksmuseum d’Amsterdam retourne à Louvain. Cet élément central lors des jeux à boire est la plus ancienne coupe à moulin que l’on connaisse dans le sud des Pays-Bas. Elle date des environs de 1530-1560. Le petit moulin sera monté au 17e siècle sur un verre en reticello. Cet exemplaire a notamment appartenu à la monarchie néerlandaise.

L’argenterie du renouveau

L’expo dévoile quelques secrets bien gardés. À côté des trésors des églises médiévales, découvrez également le luxueux travail Art déco du moine-orfèvre Dom Martin. Dans les années 1920–1930, son style unique connaîtra un succès mondial. Il fait réaliser ses objets en argent rehaussés de matériaux de luxe par les célèbres joailliers bruxellois Wolfers Frères et l’artiste spécialisé dans l’art de la laque, Marcel Wolfers (1886-1976). On le connaît également à la Cour belge. En 1935, Dom Martin aménage la chapelle royale à l’exposition universelle de Bruxelles. Près de 80 ans plus tard, ses petites perles Art-Déco reviennent pour un temps à Louvain.

Couvert d’argent

L’argenterie du Primus est un très bel exemple de l’influence de Louvain. Aux 17e et 18e siècles, les meilleurs étudiants des quatre collèges de l’université de Louvain s’affrontaient chaque année. Le lauréat ou « Primus » de ces joutes était couvert de présents en argent. Cette argenterie des Primus de Louvain est à présent mise à l’honneur. L’exposition réunit pour la première fois de nombreux cadeaux offerts aux Primus par les villes de Bruges, Breda, Delft, La Haye, Liège, Maastricht, Mons, Saint-Nicolas et Tournai. Chaque pièce reflète le prestige de cet événementChaque pièce reflète le prestige de cet événement

L’exposition montre aussi des curiosités de Louvain, par exemple La clé en or de la ville et l’écritoire en argent du bourgmestre, des dessins exceptionnels, l’argenterie destinée aux cérémonies des guildes et – tradition louvaniste oblige – des chopes à bière richement décorées.

 

Infos pratiques

Commissaires d'exposition: Leo De Ren, Ko Goubert & Wim Nys

En collaboration avec Musée de l’Orfèvrerie de la Province d’Anvers

 

 

 

Marc Antoine Angermille, Clé de la ville de Louvain, 1794. Argent (doré). Musée M, Louvain © Lukas - Art in Flanders vzw (foto Dominique Provost, Bruges)
Gobelet à moulin, Louvain, ca. 1530–1560 (verre XVIIe siècle), Rijksmuseum Amsterdam © Rijksmuseum Amsterdam
Gravure voor Van Even 1860, L.J. Van Peteghem, ca 1860, M - Museum Leuven
Dom Martin, Fermoir de chape, Louvain, ca. 1924, Abdij Keizersberg © Dominique Provost, Bruges
Dom Martin en collaboration avec Wolfers Frères & Marcel Wolfers, Ensemble pour la messe offert par la reine Elisabeth (de Belgique), Louvain/Bruxelles, 1930–1931, Abbaye Mont César © Dominique Provost, Bruges
Poinçon de Louvain
Dom Martin en collaboration avec Wolfers Frères & Marcel Wolfers, Ostensoir & pyxide D1, Louvain/Bruxelles, 1931, Sint-Theodardus Beringen-Mijn © KIK-IRPA, Brussel (x074687)
Dom Martin en collaboration avec Wolfers Frères & Marcel Wolfers, Ostensoir & pyxide D1, Louvain/Bruxelles, 1931, Sint-Theodardus Beringen-Mijn © KIK-IRPA, Brussel (x074687)