Borman et Fils : les meilleurs sculpteurs sur bois du Brabant sont de retour à Louvain

Borman et Fils : les meilleurs sculpteurs sur bois du Brabant sont de retour à Louvain

Le 20 septembre, le musée M de Louvain inaugure l’exposition Borman et Fils, la toute première rétrospective consacrée à ce sculpteur du Moyen Âge et à sa famille.

Au début du XVIe siècle, Jan II Borman était connu comme le meilleur sculpteur sur bois du Brabant. Bien plus, la famille Borman dominait la sculpture dans nos régions. Avec plus de 120 sculptures, mais aussi des tableaux, des tapisseries et des oeuvres sur papier, répartis dans cinq salles, le M braque pour la première fois les projecteurs sur cette famille oubliée de sculpteurs sur bois virtuoses

Les Borman recrutaient leurs clients dans les milieux ecclésiastiques, mais aussi dans la bourgeoisie et la noblesse. Des oeuvres iconiques réalisées par eux sont aujourd’hui conservées, tant aux États-Unis qu’en Europe, dans des musées de premier plan, comme le Metropolitan Museum of Art (MET) à New York, et se retrouvent dans des églises disséminées dans toute la Belgique, mais aussi au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne et en Suède.  

Tout ce que nous savons sur les membres de la famille Borman, nous l’avons appris par des documents d’archives, d’une part, et des recherches sur le style, les matières et le processus de création, d’autre part. Le musée M est l’autorité belge par excellence sur la sculpture médiévale. Grâce aux recherches d’une équipe d’experts de diverses institutions, dont M, Université de Namur, University of Toronto, KULeuven en KIK-IRPA, il semble très probable que le patriarche Jan Ier et son fils Jan II ont travaillé à Louvain avant que la famille ne déménage à Bruxelles. L’exposition ramène donc les Borman à la maison. Par ailleurs, la liste des pièces attribuées aux Borman a pu être considérablement étoffée: elle en compte désormais plus de 350. Tous les mystères, cependant, ne sont pas encore résolus. Ainsi, nous ignorons où se trouvait l’atelier bruxellois des Borman, combien de personnes travaillaient dans leur PME avant la lettre et pourquoi la famille a subitement disparu vers le milieu du XVIe siècle.  

Nous savons qu’au moins six membres de la famille, sur quatre générations, se sont consacrés à la sculpture sur bois. Le plus renommé, Jan II Borman,  dont le langage formel s’inscrivait dans la lignée des Primitifs flamands, a été un précurseur de Bruegel. Certains n’hésitent pas à comparer sa virtuosité et son influence à celles de son contemporain Jérôme Bosch. Mais, chez les Borman, le génie artistique allait de pair avec le sens des affaires. L’exposition souligne qu’ils travaillaient pour l’élite européenne de l’époque: leurs clients étaient des églises, des monastères et des guildes, et même la cour des Habsbourg leur passait commande. 

Commissaire : Marjan Debaene


Borman et Fils
20.09.2019 – 26.01.2020
www.mleuven.be/borman


M Museum Leuven
Leopold Vanderkelenstraat 28
3000 Leuven

Perss preview: Wednesday 18 September at 11am. Please confirm your attendance to philippe.mertens@mleuven.be.

 

 

A propos de M - Museum Leuven

M - Museum Leuven
L. Vanderkelenstraat 18
3000 Leuven
Belgium